Présentation du PEA

Le PEA est le produit d’épargne taillé spécifiquement pour l’investissement en actions. Son univers d’investissement est donc moins large que celui de l’assurance vie, mais il permet d’investir en direct sur un grand nombre d’actions et il n’y a pas de plafond sur l’exonération fiscale appliquée sur les plus-values. C’est une niche fiscale complémentaire de l’assurance vie.

projet-couple-seniors
investissement-financier-Rouen

Quelles sont les conditions du PEA ?

Tout comme avec l’assurance-vie, on peut acheter et vendre au sein de l’enveloppe PEA sans impôt sur le revenu, tant que l’on ne sort pas du PEA. Et quand on sort en plus-value d’un PEA âgé de plus de 5 ans, on bénéficie de l’exonération d’impôt sur les revenus (plus-value et dividendes). D’où l’intérêt de prendre date sur PEA pour faire tourner le compteur des années.

Le plan d’épargne en action (PEA) est un produit d’épargne réglementé réservé à toute personne majeure domiciliée fiscalement en France. Il permet d’acquérir des titres d’entreprises européennes tout en bénéficiant, sous certaines conditions, d’une exonération d’impôt sur le revenu.

Il existe 3 types de PEA :

  • Le PEA classique dont le plafond de versement est fixé à 150 000 €
  • Le PEA-PME, dédié aux investissements dans les petites et moyennes entreprises et de taille intermédiaire. Son plafond est de 225 000 € depuis la loi PACTE du 22 mai 2019. Un PEA-PME est constitué de titres d’entreprises de moins de 5 000 salariés et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliards d’euros.

Ces 2 PEA sont cumulables mais la somme versée sur ces plans par un même titulaire ne doit pas dépasser 225 000 € pour une personne seule. En cas de cumul, le plafond du PEA classique ne doit toutefois pas excéder 150 000 €. L’épargnant doit donc moduler la réparation entre ces 2 plans.
La loi PACTE permet désormais aux enfants majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parents d’ouvrir un PEA : le PEA Jeunes dont le plafond est limité à 20 000 € jusqu’à la fin du rattachement de l’enfant à charge.